Rechercher
  • webmaster

WE escalade et ski rando - Club USPEG montagne Marseille

Samedi escalade, quelques 6 grimpeur.se.s se sont gavés de soleil sur... le chemin d'accès aux Rapons, pour aller se blottir contre une falaise bien à l'ombre le matin, mais à l'abri du vent d'Est. Se réchauffer ou ne pas refroidir, il faut choisir. L'option couette a été préférée par certains... Heureusement, un horaire adapté a permis à chacun et surtout chacune de survivre et même un peu plus !

Vendredi ski , départ pour la vallée de Névache chez Michèle. Météo, un peu mitigée pour les 2j mais on verra ... On avait repéré  de longue date qu'on buterait sur le Monte Carlo (Spéciale à ND du Laus), mais les prévisions savantes n'ont rien changé :

1h30 de bouchons pour monter, vite passées à refaire le monde. L'apéro nous a vite ragaillardis pour la rando le  lendemain, avec quelques bouteilles sorties de derrière les fagots. La bouffe est au complet car on apprend de ses erreurs....! Il suffit que les achats restent dans l'auto ...

Samedi : temps au grand beau  en fait , tant mieux. On quitte vite Névache (1593m) encore endormie pour aller se réchauffer sur les pentes Sud du Chouramu (2955m). Grâce aux flocons de la veille, la traversée d'une zone boisée plein sud montre des traces toutes fraîches de lagopède, blanchot et autres petits animaux à poil ou à plume. Pas  de vent, on arrive assez vite au sommet sur les injonctions de Nath, qui voudrait même basculer versant Nord, elle qui n'aime guère le froid, pour se retrouver dans sa Maurienne adorée chérie. Seuls au sommet, le Mont Thabor nous fait de l'oeil, pour une prochaine fois. Descente en bonnes conditions grâce aux qques cm de fraîche puis sur une neige de printemps bien revenue, sur un final un peu sportif... Puis reapéro et raclette dans la sérénité, un regretté Guillaume n'étant pas là pour menacer l'intégrité des plats.

Dimanche : mauvaise nouvelle, les éclaircies  prévues se sont transformées en neigeotte/temps bouché à partir de 1300m. On abandonne le plan A Névache radieux et sauvage pour le mélézin salvateur de l'Embrunais. Tête de Fouran: 1000m dans les bois bien skiables et pas trop haut pour éviter d'être dans le coaltar. On voit vite qu'il a neigé plus que prévu et jusqu'à 800m ! (prévisions approximatives comme la semaine dernière...) La route étroite, raide et sinueuse de Fouran est enneigée dès la vallée. Laisse béton. Place au plan C : On pousse à Embrun pour aller au pkg des Orres, dont la route est espérée plus fréquentable (et dans tous les cas plus large ...) because station de ski. C'est le cas ! 27 bus alignés au départ : Janvier accueille à la semaine des tombereaux de skieurs des pays de l'Est, à des prix sacrifiés. Passés au mélange antigels locaux et du pays, ils ont pour habitude de danser  toute la journée torse poil dehors dans les restos d'altitude. C'est chaud ! Plein de poudre en Nord de la semaine dernière et 5/10 de fraîche. Miam !!! On se retrouve entre 2 couches de nuages à 1700 et 2600m. Ca va à peu près.

L'arrivée au jugé  pile poli au col de l'Ane/Eissalette 2524m est bienvenue même si elle se solde par un brouillard peu engageant et une petite tempête de dernière minute. Mais on redescend vite sous le plafond et Pat sort ses pruneaux à l'Armagnac dans une pause fort appréciée sous le grésil. On lui pardonne ses boules de neige qui n'ont pas vocation à s'éclater et à fondre dans la voiture, le garnement ... Quelques belles pentes dans la fraîche,  ça tourne tout seul (pour la plupart...) et on est tous seuls. Escalade de rocher et sauts de Seb et retour à l' auto par le chemin de la Via Ferratta. Encore une petite épreuve pour passer Tallard, mais l'itinéraire de délestage n'était pas, pour 1 fois, verglacé en janvier. Retour sans encombre d'un WE riche de surprises variées et bien sympa !

0 vue

USPEG MONTAGNE 2019 -  Créé avec Wix.com