Rechercher
  • webmaster

USPEG Montagne Marseille - CR S7

Samedi,  

- Petite sortie grimpe  aux Baumettes pour 4 courageux.

 - Pour le ski, on n'ira pas tutoyer la Combe de... la Prison, sous l'Obiou, pour imiter nos grimpeurs.
Mais ce sera le Dévoluy quand même.

Les derniers arrivent pile à 7h45  à  Sisteron et Lachaup (1390m) est tranquillement rejoint, tout proche du col de Festre. 
Du col vue splendide sur le cirque dévoluard, encore tout étincelant des chutes de la semaine précédente, sous un ciel d'azur parfait. 
En hiver, on ne s'échappe que par Festre pour les Marseillais ou au fil de la Souloise pour les Grenoblois.
Au menu, le Rocher Rond 2453m, point culminant du 26 (Drôme) volé - innocemment ?-  au 05 et au 38 par une enclave à la logique géographique discutable.
Un peu de vrai hors piste - une fois n'est pas costume - et donc retour de la pyrénéo-chamoniarde de Briançon, en pleine forme...
 Et en pleine révolte contre "le Chef".
 "Mon Président" ou "Mister President" en toute simplicité, ça aurait suffi !

Juste ce qu'il faut de neige pour démarrer,
puis de vent pour s'élever, Pat n'est pas loin...
On passe devant la Tune du Renard, chorum discret. 
Mais si on s'y enfonce on gagne 890m! de dénivelée cash,  sans effort initial, mais faudra ensuite remonter....
On n'est pas loin du Chorum Clot à la désormais sinistre réputation.
Ni du Trou d'Uc, un chorum un peu péteux aussi...

Le mur de 35°  qui défend les rondeurs finales est vite atteint et se négocie avec quelques conversions  finales délicates, mais en bonne neige radoucie plein sud. 
Ça vaut mieux.....!
La pente se radoucit donc ensuite, mais le vent redouble jusqu'à gêner la progression. 
2 belles petites coulées de type  1/2 ont glissé sur la couche de sable saharien, sans trop gêner.

Au sommet, surprise peu de vent, vue magnifique et j'en passe.
Mais les 1 er(e)s arrivé.e.s veulent manger plus au chaud et sans aucun vent. 
Il faudra redescendre jusqu'à 1700 pour trouver le coinpromis.
Descente en neige lourde mais souvent correcte, qui autorise quelques beaux virages.
En restant bien dans les passes profondes du lagon, on évite les requins qui rôdent tapis sur les bosses des hauts fonds.

Une journée sympa, avec exfiltration des lieux  du commando des dix à 15h00 ±5 min comme d'hab.
Ce qui permet de respecter le couvre feu, grâce à la neutralisation opérationnelle de Plan de Campagne.

Le Dévoluy, c'est toujours aussi chouette !

Et bienvenue à Dominique Rossignol, aussi à l'aise sur neige que sur rocher.

(Sorry no pictures, allez sur Uspeg montagnes, y a du lourd)
2 vues0 commentaire