Rechercher
  • webmaster

Club montagne USPEG Marseille - CR du WE du 8-9/02

Jeudi grimpe, petite sortie grimpe printanière, Olivier ,les 2 Alains à la Sainte. Douces dalles parfois un peu expo, avec en final la lune qui fait de l'oeil à un magnifique soleil couchant, qui en retour embrase la Sainte.

Samedi grimpe, sortie sous le Garlaban, au Pin Vert secteur miroir du "Fou". Il est vrai que le dédale de spits a de quoi parfois rendre un peu fou sur ce spot sympa, enfanté par un équipeur ....malicieux. Starring : Dany,  Manue, Violaine, Didier, Sylvain et ...l'Alain bien sûr. PS : Ce soir M6 capital :  Les salles d'escalade, un business en pleine... ascension

Samedi ski, On s'approche d'Embrun. Les pentes SE du Mt Guillaume, sur lequel devait se dérouler ce  09/02/2020 la 26ème montée Widmann  - et notre sortie à l'Arpion  2624 - sont bien  dénudées. En ces lieux, le Lieutenant  suédois Widmann, précurseur éclairé des "patineurs à ski", a été le 1er  à remettre en cause la supériorité de la raquette sur le ski en 1896, question rapidité s'entend. Les militaires à l'époque ne juraient que par la raquette (cf PJ). Seb s'inquiète du gris verdâtre peu ragoûtant  des pentes de base ... Je l'assure de la fraîcheur de mes infos auprès des locaux, complétée par une expérience sans faille. Tu chausseras à l'auto, a dit l'oracle. La route d'accès principale a été barrée  à 1270m, par un "merlon" de neige  - un tas quoi - selon lesdites infos. Un paysan facétieux cherchant le calme ? On ne sait ... On passe en mode 4*4 par une route bis bien ravinée, et la 406 surchargée par nos 5 carcasses y matos râcle la neige de toute sa caisse, qui ne souffrira plus longtemps...:'( Au terminus  1448 ou 1449 selon les cartes, ce qui déclenche qques controverses théologiques avec Marie Turbo, des prairies accueillantes bien  enneigées accueillent  sans transition nos spatules, et nous invitent à saute mouton avec les barbelés, que Franck négocie prudemment. Puis un beau mélézin bien skiant, pour conclure par une face élégante sans faux-plat sur 600m, baignée de soleil. Marie prend vite le lead du groupe pour garantir sa place de 1er élément féminin au sommet, on ne sait jamais.O:-) Olivier et moi sommes premiers par la queue, comme disent les cancres, mais notre jeudi grimpant donne qques excuses aux retraités exténués (voir ci avant...). 1200m en 3h ça reste acceptable... Viso,  Font Sancte, Mortice, Chambeyrons Pic et Brec, Seolanes, Estrop,  Monges, Jouère,  panorama sympa.. Au sommet, un petit vent frais qui nous gêne un peu, mais surtout qui risque d'empêcher la montée de bien décailler sur le haut. Alors retour en boucle par  le vallon de Bramafan  NE, qui me démange..., même si je crains un petit risque de plaque au goulet, puis de la neige dure un peu expo. Je me confonds en explications/justifications, mais le verdict tombe, définitif: "C'est toi qui...vois". On peut envisager toutes  les neiges -ce sera le cas- mais jamais désagréable et moins de soleil en NE, mais plus d'aventure ! Au lac de l'Hivernet 2352m, après une belle pente presque encore en poudre, on trouve des traces qui nous conduisent droit au point clé, un goulet 35-40° de 5m de large entre 2 falaises, où Marie s'engage résolument. Widmann y serait aussi passé  en ski au XIXeme, seul et sans Arva. Comme redouté mais...déjà oublié, je déclenche une petite plaque de 5m2 sur 10 cm d'épaisseur, loin des crêtes, comme disait le BRA. Puis la pente bien soutenue qui suit, que je redoutais gelée, se révèle du petit lait décaillé. Miam...

Seb le funambule barule avec ses spatules, qui stridulent  sans scrupules dans tous les monticules pas minuscules qu'il adule,  et sans ménager ses rotules. Il lui reste qques globules dans les valvules et autres ventricules ! Vers les cabanes de l'Aiguille 1885m, les vents tempétueux de dimanche-lundi ont mis bas les branches de mélèze. Accumulées sur le replat du chemin, elles masquent  complètement la neige sur 50m!!! et interdisent sa descente,  sinon juste en bordure côté aval... Encore un beau slalom entre mélèzes et clairière d'exploitation, et retour tranquille, en enchaînant les prairies finales, sans rencontrer de barbelés au retour... Vas y Frankie, c'est bon ! Puis avec panache pour certains, on met la pression au troquet sur la calme place de Baratier, léchée par un doux soleil printanier. Les habitués "du" Méale 2426  de janvier apprécieront. Arrivés à 14h58, carton plein juste avant la fermeture à 15h00,  car ensuite la pétanque de l'aubergiste, c'est sacré ! Just on time !



5 vues

USPEG MONTAGNE 2019 -  Créé avec Wix.com