Rechercher
  • webmaster

Club USPEG montagne Marseille - CR de la semaine 7 (février)

Mercredi : CR de l’AG annuelle de la FFME Bouches du Rhône :


Je joins pour info mon CR qui pourra intéresser nos grimpeur.se.s. soucieux de l’avenir de nos falaises, bien incertain !


Adhérer à la FFME, c’est notamment participer à la défense de notre terrain de jeu menacé.


Samedi : Nous sommes 6 au départ matinal, suite à quelques désistements : J’voudrais bien, mais ils veulent point… Pas toujours facile.

L’autoroute est déjà chargée, le rush est en gestation, mais à la sortie Digne, la route devient vite calme.

On arrive sans encombre au parking d’hiver de la route du Lac d’Allos, déjà léché par un doux soleil qui tempère la fraîcheur de ce versant nord perché à 1830m.

La route est au noir, empêchant Alexis de prendre sa revanche avec ses nouveaux pneus.

La rando commence par une … descente, fait assez exceptionnel.

Le Lac d’Allos  est bien défendu par une falaise respectable, à contourner.

Certains, pleins de bonnes résolutions pour une fois, ont mis les peaux la veille , à contretemps...

Choix cornéliens d’optimisation d’une route plate ou en descente :

- Peaux ou pas peaux ?

- Talon libre, haut talon ou pas ?

- Nombre optimal de crochets bouclés !

- Pas alternatif ou skating ?

- Réglage, taille des bâtons et verrouillage !

- Pantalon dans la chaussure ou sur la chaussure ?

Aller sur  la lune est plus simple. C’est toute la noblesse de notre métier

Après 2 merlons qui barrent la route (voir épisode du 8/02), une belle quantité de neige nous accueille sans transition à l'ombre.

Une  petite couche  de fraîche adoucit bien les heurts mais  déposée capricieusement en fonction des vents récents tempétueux qui ont bien sévi ici aussi, comme à Serre Che où les remontées la semaine dernière étaient fermées à 70 %.

Philippe va pouvoir  enfin s’exprimer. Jamais plus de 4 personnes devant lui, et souvent aucune.

On peaute à l’abri des falaises et on suit peinards la route du Lac, en coupant quelques lacets.

Le territoire des grands tétras est bien défendu par piquets, cordes et fanions, mais des traces imbéciles lacèrent leur sanctuaire !

Pourtant, c’est pas la place qui manque.

On arrive vite au promontoire 2369 qui overlook les 62 ha  du lac circulaire enchâssé dans un beau cirque, comme si une météorite était passé par là jadis.

Ni bruit ni vent,  quasi personne et plein soleil.

Une table de grès  d’Annot du Priabonien ( -35M années) nous accueille. Ce grès est le fruit d’avalanches sous marines, puis un bon coup de botte italienne l’a exondé et  autorisé le ski ...et le farniente.

Ce grès a toute mon affection, car même si on y grimpe peu - sauf à Annot et sur les blocs autour du refuge de l’Estrop -

il m’avait permis au petit provincial de griller les cadors des grands lycées parisiens lors de l’épreuve de géologie sur l’ère tertiaire.

En fin de repas, je découvre nonchalamment une bouteille pétillante enfouie dans la neige à proximité.

10 ans plus tôt, ç’aurait été du pastis ...51, mais impossible de mentir…

Vu mes facéties de l’Arpion le 08/02, Olivier a presque cru que j’avais préparé le terrain quelques jours avant pour faire la surprise.

Quelques bulles plus tard, le courage revient et on attaque le Monier 2544 par des pentes sympas, qui se fondent dans le ciel par une belle petite arête un peu expo, mais où on peut imprimer des traces profondes et sécurisantes.

Les revenants, Martine et Rémi, entraînés ou non, sont dans les « temps ».

Refarniente  sur ce sommet accueillant. Pas un poil de vent,  bel isotherme et toujours ce beau grès fauve.

Magnifique panorama sur le Lac, le Pellat 3050, et  plus à l’Ouest s’échafaudent déjà des nouveaux projets bien tentants.

La descente  est plus directe et balaie des pentes qui  s'adoucissent assez vite mais restent bien skiantes. On louvoie agréablement sans temps mort entre la neige dure  et les plaques de poudre plus ou moins durcies, à cache cache avec les mélèzes.

On boucle la boucle et après un chemin agréable mais parsemé d’avalanches cross rider, on doit repeauter. On l’avait un peu oublié. Un petit remontant aurait facilité la... remontée finale, mais c’aurait été pousser le bouchon un peu loin.

Encore qu’une bouteille enneigée à l’aller n’aurait  pas fait l’affaire  que du Petit Poucet...

On retrouve vite le parking dans une douce lumière de fin d’après midi.

Sortie sympa et esthétique et belle reprise pour nos débutants de la saison 2019-2020, du côté du col de la Petite Cayolle.

En une fin en beauté pour  la 406, après 21 ans et presque autant de bons et loyaux services.:'(

Jeudi, prologue grimpe, pas loin des Grands de la Cayolle, au secteur  curieusement nommé « Mariage à la plage »

Puis Samedi sortie en dehors les murs aux dalles  Sainte Victoire secteur Plates dalles, avec un petit camp de base ombragé et quelques sièges naturels,

bienvenu en cas de nombre impair : Vio, Lili, Dany, Bernard et bien sûr l’autre Alain de service.

Et enfin Dimanche, malgré une météo mitigée, et Christian HS mais volontaire - les emm… ca vole en escadrille -

la rando dans les Alpilles s’est au final bien passée avec de nouveaux Venellois, Dominique et Michelle, potes de Michèle .

Bonne semaine où se trament déjà quelques projets, chuuut.



8 vues

USPEG MONTAGNE 2019 -  Créé avec Wix.com